Comparatifs coops: surfaces / nb membres / panier moyen

Bonjour tout le monde,

Je fais partie d’un projet de Coop sur Choisy le Roi 94. Nous ne sommes pratiquement pas passés par le groupement d’achat (une seule petite commande avec un grossiste) mais prévoyons d’ouvrir directement un surface de vente type épicerie objectif premier trimestre 2023.
Nous n’avons pour l’instant qu’une centaine de membres (encore sous statut associatif) et avec le local nous espérons augmenter rapidement ce chiffre, en rayonnant autour de Choisy.

J’ai 2 questions à vous poser:
Concernant la rentabilité de la structure, est-ce qu’il existe des ratios du genre: surface de vente / loyer au m² / nombre de membres / panier moyen par mois et par membre ? Quelle est votre expérience là-dessus? Estimez-vous qu’il y a un nombre minimum de membres avant d’ouvrir ou le projet s’équilibrera de lui-même au fur et à mesure ?

Deuxième question, nous sommes dans une ville de moins de 45 000 habitants et j’ai lu sur certains posts que certains n’envisagent de rentabilité qu’à partir de 120000 habitants, qu’en pensez-vous? De plus Choisy est une ville populaire à pouvoir d’achat assez bas, à vue de nez je pense que moins de la moitié de la population de la ville a les moyens de payer des produits du type de ce que nous proposerons.

Merci pour vos retours d’expérience!
Seb

1 « J'aime »

Bonjour,

Que je comprenne bien le projet, c’est une épicerie solidaire ou une épicerie coopérative ? Il me semble que tu as parlé d’épicerie solidaire dans un autre post mais j’ai l’impression que tu nous parles d’un projet coopératif. Les objectifs de ces deux projets, et leur fonctionnement, sont très différents.

Du point de vue gestion, tout dépend des ambitions du projet. Il existe des ratios commerciaux pour s’assurer d’une bonne gestion de l’espace commercial : Coefficient d’occupation du sol (COS), rendement au mètre linéaire, panier moyen, … mais ça ne suffit pas à nos projets. L’équilibre économique dépendra d’un certain nombre de facteurs : loyer, salarié.e.s ?, soutien politique de la ville avec mise à disposition de matériel / local, subventions, gamme de produit et nombre d’adhérents… Selon le projet, l’équilibre sera différent.

Le mieux c’est dans un premier temps de clarifier le projet (épicerie autogérée, épicerie coopérative avec la présence d’un.e salarié.e, projet de supermarché coopératif avec épicerie-test pour commencer, épicerie solidaire, …).
Puis dans un second temps, faire un prévisionnel avec toutes les charges afin de voir combien de chiffre d’affaires il faut faire pour atteindre un équilibre. Ça permettra d’évaluer si ça semble réaliste ou s’il faut revoir certains aspects du projet.

Pour ce qui est d’une base d’adhérent.e pour ouvrir un magasin tout dépend encore une fois du projet. Si c’est une petite boutique d’environ 50 m2, je dirais qu’un petit collectif suffit pour ouvrir et tenter d’atteindre 200 à 300 adhérent.e.s. Après pour un supermarché c’est plus la même histoire ! :sweat_smile:

Enfin pour ce qui est de la population, de mémoire les 120 000 habitants évoqués dans une autre discussion correspondent à une estimation, faite par un membre du forum, de la population minimum pour assurer l’équilibre économique d’un projet de supermarché coopératif (+400m2) avec plusieurs salarié.e.s. Il y a des villages qui arrivent très bien à gérer une épicerie.

J’espère t’avoir un peu aidé !

Bonnes fêtes,

Logan

2 « J'aime »

Hello Sebastien,

Je plusseoie Logan, il y a plusieurs modèles possibles, et les ratios en dépendent. De ma petite expérience au Supercafoutch, la question primordiale est le nb de coopérateurs visés. C’est lui qui va dimensionner le projet, son organisation, et ses différents indicateurs.

Je peux te donner 2-3 chiffres du Supercafoutch (Marseille, ouvert en mode supermarché depuis fin aout, après une phase de 3 ans en épicerie) : la cible pour l’équilibre économique est à 1400 coopérateurs actifs, panier moyen mensuel des actifs à 150 €, pour une surface totale de 600 m² avec bail commercial classique (donc sans aide publique directe, assez cher, mais progressivité négociée) et 4 salariés + 8 coopérateurs mini par créneau, ouvert 5 jours par semaine (9-13.30, 15-20), 4000 références. L’ensemble de ces indicateurs nous semble cohérent, pour l’instant on est sur la bonne voie et on croise les doigts.

Bonnes fêtes à toi et plein de voeux de réussite et d’ondes positives !

Merci pour vos réponses, désolé de ne pas avoir pu vous remercier avant mais avec les fêtes c’était compliqué!

@ Logan: pour l’instant on est sur un projet d’épicerie coopérative-test avec à moyen terme si ça fonctionne bien l’ambition de passer en supermarché. Le local que nous négocions actuellement disposerait de 200m² de surface de vente avec loyer autour de 1600€ par mois ce qui n’est pas anodin.

Ca peut paraitre étonnant de parler d’étude de marché dans le cadre d’un projet de ce type mais ça reste de l’achat/vente avec des charges à équilibrer, il faut que le projet dispose d’assez de contributeurs et soit viable économiquement pour durer dans le temps et permette de prendre des risques financiers, d’où ma question pour bien dimensionner notre projet par rapport à la surface de vente, le loyer et les charges qu’il faudra équilibrer. Nous n’avons pas l’ancienneté d’un groupement d’achat, il faut s’assurer que le projet soit viable…

La mairie soutient notre projet mais par principe nous aimerions que notre structure soit indépendante du pouvoir municipal.

@ Gwen: quand tu parles de 1400 coopérateurs actifs, panier moyen mensuel des actifs à 150 €, connais-tu le pourcentage de coopérateurs actifs qui achètent chaque mois?

Très bonne année à vous et merci pour vos encouragements!

1 « J'aime »

Hello. Pour ces petits calculs, le coopérateur actif est celui qui a acheté dans le mois. 100% donc !