Jeune association : comment s'organiser


#1

Bonjour,

Je suis Barthélémy, de Stockholm, et je fais partie d’une association dont le but est de créer un supermarché coopératif sur le modèle PSFC.

Nous sommes une jeune organisation : L’association a été créée en novembre 2018 et nous avons fait deux réunions d’information.

Nous avons environ 50 membres (avril 2019), mais nous ne sommes pas encore bien structurés. Les 7 membres fondateurs , dont je fais partie, sont en ce moment en train de chercher un système de groupes de travail, gouvernance entre les groupes.

Nous travaillons en anglais et en suédois.

Nous comptons mettre les groupes ci-dessous en place. Pas forcément tous dés aujourd’hui, et pas forcément que ceux-là.

Internal Communication :Digital Tools : find the most appropriate methods and digital tools to cowork between members online AND maintain it

External Communication : Promote the model to recruit new members, online presence and physical meetings, managing the public FB group, website

Visual identity: visual identity Lokattens vänner, min 2 proposals for the members to vote on, representing key values of the association

Fundraising : applications to fund means of growth and development

Governance : study and recommends methods for democratic governance for now and for the future coop

Suppliers - start to do research about food suppliers, existing systems/models from other coops?

Location - start to gather data, research around question of location, how have other coops decided etc…

Legal: Study what form the future coop should take, research existing models and how to apply in Sweden/Stockholm

Strategy Research: research existing models, development of model, strategy of current association, monitoring….

Lokattens Vänner Board : administration AND coordination between groups

Nous voudrions que les groupes puissent travailler de façons autonomes, mais aussi que les membres puissent suivre les travaux des groupes sans forcément en faire partie.

Nous voudrions aussi prévenir des “abus d’initiative” pour préserver l’aspect démocratique de notre fonctionnement.

Pour ce qui est administratif, nous avons le bureau de l’association, mais nous voudrions horizontaliser notre fonctionnement.

En somme nous cherchons à mettre en place une gouvernance équilibrée entre autonomie des groupes et contrôle démocratique.

Je suis preneur de vos retours d’expérience, documents définissant les fonctionnement de votre association au stade “démarrage” et autre réflexion à ce sujet.

Nous allons faire une réunion avec tous les membres qui le souhaite dans un mois pour formaliser le fonctionnement “au jour le jour” de notre organisation.

Merci d’avance pour vos retours !


#2

Bonjour et soyez les bienvenus.
Si je comprends bien votre demande et pour connaitre un peu les coops, vous pourriez vous inspirer de 3 modèles par chez nous :

  • Celui de Lelefan à Grenoble qui est très horizontal
  • Celui de La Louve à Paris qui fait une large part aux salariés, se rapproche le plus de PSFC et qui a fait la preuve de son fonctionnement à grande échelle. Il est aussi parfois critiqué pour la place centrale des salariés dans les décisions opérationnelles.
  • Celui de Cagette qui a beaucoup travaillé sur les assemblées des coopérateurs
  • Celui de Supercoop qui a travaillé sur les concepts de sociocratie, holocratie.

Je te fais suivre notre schéma d’organisation actuel qui est en train d’évoluer car nous changeons de statut (association -> coopérative) et d’échelle.Schema_organisation_LCC_0918.pdf (548,3 Ko)


#3

Merci Olivier pour ta réponse.

Intéressant de voir différents modèles.

Nous sommes pour l’instant au tout début donc un fonctionnement comme celui de La Louve avec des salariés ne nous concerne pas à l’heure actuelle.

Votre schéma d’organisation actuel nous a donc beaucoup aidés à discuter notre stratégie. Merci !
J’ai par ailleurs discuté avec un salarié de La Louve de leur organisation du temps où ils étaient une association, et ils avaient un modèle comparable au vôtre.
Leur comité de gouvernance se nomme chez vous comité de pilotage.

Par ailleurs, nous avons le statut d’association pour l’instant, et le “bureau” est responsable entre autres choses du respect des statues, ce qui correspondrait chez vous au “respect de la charte”, et de manière générale notre bureau à des responsabilités qui recoupent votre groupe “Coordinateur-trice”.

Nous avions donc l’intention proposer une organisation assez similaire à la votre et c’est rassurant de voir que ce modèle est déjà utilisé.

Il me semble qu’il est compatible avec un modèle sociocratique.

En sais-tu plus sur le fonctionnement de Cagette et Supercoop ?


#4

Oui Barthélémy, j’en sais un peu plus sur les modèles de Cagette et Supercoop mais pas du tout assez pour l’expliciter et encore moins le faire à leur place. Je t’encourage à les contacter ou à solliciter leur réponse ici.

Concernant les coordinateurs, dans notre structure de départ, le point se pose vraiment de leurs missions et de leur légitimité :

  • comment sont-ils nommés ?
  • peuvent-ils être à la fois coordinateurs et membres du comité de pilotage ?
  • quelles sont leurs missions ? Ne serait-il pas souhaitable qu’ils suivent le fonctionnement des groupes et s’assurent qu’ils soient robustes, que la référence tourne, etc…

Dans notre contexte de départ, le rôle des coordinateurs en terme de représentation par rapport à la presse, aux élus, comité partenerial (financiers) a été clé.


#5

Oui en effet, on s’est posé des questions sur le rôle des coordinateurs et leur mission.
C’est assez difficile pour nous de penser le système à long terme, car pour l’instant les 7 membres fondateurs que nous sommes sont :
-membre du bureau de l’asso (donc élu en AG chaque année)
-référents de (certains) groupe de travails (pour commencer)
-les membres les plus actifs et au fait du projet.

Évidemment, l’idée est de répartir les rôles avec plus de membres, et on va discuter notre modèle de gouvernance à notre prochaine réunion. On devrait être une vingtaine. J’y ferai suivre tes précieuses remarques concernant le rôle des coordinateurs.

Comment étaient-ils nommés chez vous ?


#6

Je dirai… une forme de cooptation a partir des fondateurs.


#7

Effectivement le fonctionnement de départ diffère de celui en cible même si les pôles gardent sur la durée un rôle important et acquièrent une forte légitimité du fait de leur investissement bénévole.
Les salariés ont pour La Louve un rôle de passeurs et de gardiens du temple, ils essayent d’avoir entre eux un fonctionnement horizontal et sont autonomes car ils sont les seuls à avoir une vision globale et stratégique à mon sens donc logiquement ils sont les mieux placés et les plus pertinents pour prendre des décisions dans l’intérêt de tous


#8

Ils ont des contraintes horaires terribles notamment au début (ex : 4 salariés à 6h du mat quand j’ai fait mon service hier, ou 14-22h30 le samedi ou dimanche matin avec des gosses en bas-age donc le débat sur leur travail bénévole est stérile, leur donner la possibilité d’acheter est un avantage social, c’est aussi leur permettre de tester les produits pour être pertinents sur les achats) typiquement le genre de débats où la sociocratie fait perdre du temps à tout le monde


#9

“Débat stérile ?” // “Sociocratie qui fait perdre du temps à tout le monde” ? // Un brin provocateur, n’est-ce pas ?

Pour ma part, j’aurais une vision assez différente, et sans doute un peu décalée. Je me demande si la sociocratie n’aurait pas pu pointer du doigt le fait que dans un projet éthique, ce genre de conditions de travail n’est pas décent, et qu’il convient de s’organiser collectivement pour développer un emploi de qualité.

L’échange et la coopération entre l’ensemble des membres a aussi du bon. Mais ce n’est que mon avis, nourri seulement d’une expérience de deux années de salariat à l’éléfàn, et d’un magasin avec seulement 350 m² et 500k€ de chiffre d’affaires