Accès au local, faire sans clés


#1

Nous cherchons une solution pour accéder au local sans clés.
Pour le Lab, nous nous arrangions avec plusieurs jeux de clés et le dernier à sortir du LAB laissait les clés dans la boite aux lettres. Bon…
Nous avions bien sur envisagé une solution de type boitier airBnB… mais ce n’est pas très sécurisé.
Pour l’ouverture de notre supermarché, nous avons besoin que cela puisse se faire par de nombreux bénévoles (avec un salarié au départ, les bénévoles auront à faire beaucoup d’ouverture).
Nous ne souhaitons pas utiliser une serrure à code car un code unique serait à diffuser à des centaines de personnes.
En l’état de nos réflexions, nous envisagerions une ouverture par scan de la carte de coopérateur. Qu’en pensez-vous ?

Et vous, comment faites-vous ?


#2

Bonjour Olivier,
A Grenoble nous avons le même besoin : que tous les membres peuvent ouvrir et fermer le lieu de vente.

Nous n’avons pas les moyens d’investir dans de la technologie, nous avons donc ce que tu appel un “boitier airBnB”, le code est changé tous les jours par les bénévoles qui déposent les clefs et il est disponible le lendemain pour ceux qui ouvrent, le tout via l’espace membre.

Si nous avions les finances, nous aurions opté pour une ouverture par digit code (changeant chaque jour) + quelques badges “passe partout” pour le CA et la salarié.
Le budget est raisonnable, mais dans notre cas il nécessite un changement complet de porte.

L’ouverture par code barre me semble trop faible à moins de la lier avec une restriction individuelle (tel membre peut ouvrir seulement tel jour), et les système a carte magnétique sont souvent limité à 1000 puces. à voir.

Je suis curieux de savoir ce que vous choisirez.
A bientôt


#3

Merci Gaetan, si tu as des suggestions concernant l’ouverture par digit code…

Avoir un code qui est commun à tous et publié sur une site… pas génial.

Je doute que nous parvenions à une solution standard. Pour faire pas trop mal, il faudrait 1) un système qui permette d’identifier la personne (ex code barre puisque nous l’utilisons aussi pour les passages en caisse et que c’est ce qui est le mieux géré en tant qu’idnetifiant) , 2) un code qui change régulièrement.

Un véritable casse-tête. Il faudrait peut être envisagé un système bisouillé avec une gache électrique commandée par un boitier qui propose 2 passes : 1) lecture de code barre et 2) pin code
… avec bien sur une ouverture par clé (secours)


#4

Bonjour Gaetan et Olivier,
En effet, sujet compliqué… A Bordeaux, depuis l’ouverture du magasin en mai dernier nous utilisons temporairement… un coffre à clef fixé dans une boite aux lettres, fermée avec un aimant (en gros faut le savoir…) C’est loin d’être le top mais ça fait le boulot mine de rien… (en 8 mois, que 2 petites frayeurs) Nous avions fait des devis pour des solutions numériques mais c’est souvent très cher car dimensionné pour un parc de porte à contrôle d’accès. Et la solution vigik par badges sont toujours limités en nombre ou trop chères en consommables. Seules les solutions par code étaient intéressantes… Donc aux dernières nouvelles (dans un compromis prix/sécurité/simplicité), nous pensons mettre une serrure à code mécanique, avec un changement plus régulier en prévenant que les coordos, ou les équipes uniquement concernées. Pour votre solution par scan ou digi code, sur quels matériels partez-vous ?


#5

Bonjour Olivier,
A Strasbourg nous avons opté pour un système d’ouverture avec badges/cartes. L’avantage c’est que cela se pose sur une porte existante en quelques minutes. Les badges/cartes nécessitent d’être programmés, ce qui nécessite un logiciel (~1000€) mais son achat n’est pas obligatoire. Coopalim a fait le choix de ne pas l’acheter et donc de laisser l’entreprise faire la programmation, entreprise que nous devons contacter si on veut faire des modifications. Le gros avantage : chaque badge est numéroté, le logiciel permet d’avoir l’historique de toutes les ouvertures et fermetures. Si un adhérent signale la perte d’un badge, il suffit de le désactiver (le badge… Pas l’adhérent !). .
Le cylindre coûte 600€, fourniture et pose incluse, le badge c’est 10€/pièce. Nous demandons une caution aux adhérents pour chaque badge.
On peut avoir plusieurs centaines de badges.


Nous avons installé ce système en septembre et en sommes très satisfait pour le moment.


#6

merci à tous de votre intérêt et du partage d’infos.

Super, Laurent. A ma connaissance vous êtes la première coop à avoir un système de cette nature. Ca nous donne d’excellentes pistes pour démarrer.

Dans notre contexte, c’est moins le coût de la solution qui pose problème que le coût par badge. Difficile d’évaluer le nombre de badges nécessaires : borne haute = tous les coopérateurs, borne basse = tous les responsables d’équipes, salariés, personnes référentes, … (assez vite une centaine, j’imagine).

Lelefan propose une solution élégante avec un boîtier à code (type airbnb) + une procédure de changement à chaque fermeture et diffusion du nouveau code aux personnes ayant droit (ceux inscrit pour le lendemain notamment).

A mon sens, le problème n’est pas le même selon 1) qu’on est en mode LAB ou supermarché (pas le même stock) et 2) le nombre de coopérateurs (dizaines, centaines… voir milliers).

Peut être qu’une “bonne” solution dans un contexte de participation large reposerait et sur l’identification de la personne et sur un pin code qui changerait régulièrement. Pour nous la solution idéale en terme d’identification serait de pouvoir scanner la carte de membre (code barre).

Si on pouvait avoir un cylindre que l’on puisse commander par un petit système (type raspberry + carte Arduino + scanner) on pourrait peut être se développer la solution optimale sur mesure.

A suivre…