Modalités de la participation

Bonjour
Face à des difficultés à l’Eléfàn de Grenoble, nous réalisons une enquête auprès d’autres coops sur les modalités de la participation. Bien entendu, nous la posterons ici.
Entre autre nous voudrions savoir si :

  • des pénalités (créneau ou 1/2 créneau en plus du rattrapage en cas d’absence) sont prévue et appliquées ?
  • part des créneaux fixes et volants ?
  • combien de membres sont prévus par créneau ?
  • existence de créneaux de 1H30 ?
  • conditions pour échanger un créneau en cas d’impossibilité. Le membre peut le faire seul ou doit passer par le bureau des membres ?
  • fonctionnement éventuel de la bourse d’échange
  • nombre de salarié-e-s et s’iels tiennent l’épicerie
    -qui décide de la fermeture en cas de manque de bénévoles? Les jours fériés?
  • possibilité de prendre de l’avance dans ses créneaux?

Et pour voir si on peut comparer nos coops: le nombre de membres, le chiffre d’affaires et l’amplitude d’ouverture

1 « J'aime »

Je vais tenter de répondre à toutes ces questions pour l’épicerie Chez-Emmy. https://about.chez-emmy.ch

Non

~10% de volants
Mais plein de créneaux intermédiaires avec des tâches diverses faites à distance ou avec une régularité différentes.

Il y a une équipe qui contacte toutes les équipes pour demander comment ça va concrètement si il y a besoin de + ou - de monde.
C’est très variables selon le rôle et suivant les personnes. Il y a des gens qui font le même boulot à 2 pour qui ça va, et d’autre à 3 pour qui c’est dur. C’est pour ça que c’est personnalisé.

oui, moi par exemple :stuck_out_tongue:
Je m’occupe de l’accueil de la livraison des fruits et légume. Je fais 1h30 le lundi une semaine sur 2.

La plupart des gens ont un rôle qui fait un créneaux de 3h par mois.

Il y a des gens qui ont une sorte de permanence à la semaine, donc il n’y a pas vraiment de nombre d’heure fixes. C’est pour la gestion de coopérateur, leur accueil, les changements de rôles etc…

Pas vraiment de condition, mais une discussion.
Tout se fait de façon la plus décentralisée possible.
Donc on a les contacts des gens qui ont le même rôle et on peut les contacter en cas de besoin. On s’arrange. Il y a aussi l’équipe volante qui complète au besoin. Mais c’est plus rare.

Comme le coopérateur est un ménage. Très souvent il y a des remplacements à l’interne du ménage. C’est les conjoints ou des grands ados qui remplacent.

0
Avoir des salariés ça démotive les autres coopérateurs.
« Ah ben toi qu’est payé… tu peux faire ça… »

Je suis persuadé que c’est une mauvaise idée que d’avoir des différences des statuts entre les coopérateurs.

Je connais des gens qui ont créé des usines à gaz avec l’idée d’attirer du monde, il y a le membre, le bénévole, l’investisseur… chacun a droit à une contrepartie différente…
Je constate que c’est pas les endroits qui marchent le mieux. Voir le moins bien quand il faut sortir un salaire…

Jamais eu ce cas à ma connaissance. Toutes les heures d’ouvertures ont été respectées.
On a des heures d’ouverture assez restreinte donc forcément ça tourne.

C’est 17h à 19h: lundi, mardi, jeudi et vendredi
10h à 12h: mercredi et samedi

Il y a de la demande depuis plusieurs années pour une ouverture le mercredi après-midi. Mais il n’a jamais été possible de trouver les 12 personnes nécessaire pour ouvrir ce créneau. (4 semaines x 3 personnes)

Donc depuis peu, on expérimente l’ouverture en libre service. Il y a juste un passage qui est fait pour « ouvrir » (donc mettre en place qq trucs…) et la « fermeture » pour voir si tout s’est bien passé.

Ceci est possible grâce à l’app https://epicerio.ch qui fait que nous n’avons pas de caisse. Mais que tout est décentralisé. Chacun fait sa « caisse ». Puis l’app permet aussi l’ouverture de la porte.

C’est juste pour les fromages à la coupe que les normes d’hygiène impose le fait d’avoir une seule personnes qui coupe les fromages et pas chaque personnes qui peut se servir. Donc ici la solution a été de prédécouper des morceaux de fromages assez standard pour avoir un service minimal.

Le test en cours de cette ouverture en libre service semble convenir. Il y a donc des idées de proposer encore d’autres créneaux d’ouverture en libre service le matin tôt et pourquoi pas le dimanche ?

Pas à ma connaissance. Mais comme tout est décentralisé et que chaque personne s’arrange avec les autres je ne pense pas qu’une vison globale de la chose existe.

Chez-emmy
=> ~170 coopérateurs qui sont à chaque fois un ménage. Donc ça représente ~500 personnes
=> ~CHF 170 000.- / an de chiffre d’affaire.
=> ouverture 3h par jours sauf le dimanche. + le libre service du mercedi après midi qui pourrait bien s’étendre.

Voilà voilà. J’espère que ce sera utile.
Bonne chance

1 « J'aime »

le nombre de membres Actif (qui participent 1x /mois ou plus) : 1400
Nombre total de membres : 3500
le chiffre d’affaires : 2,5 M d’€
l’amplitude d’ouverture : 8h-20h30 du mardi au samedi et le lundi 13h30-20h30

« Béatrice : Les pénalités (créneau ou 1/2 créneau en plus du rattrapage en cas d’absence) sont prévue et appliquées ? »

Antonin : Si on rate un service, on ne peut pas faire de courses jusqu’à ce qu’on ai choisi la date de son rattrapage sur son espace membre.
Pas de double compensation

« Béatrice : part des créneaux fixes et volants ? »

Antonin : On a un peu modifié les règles de La Louve. Il n’y a plus de distinction entre Volant et créneaux fixes. Tout le monde a un créneau fixe (ABCD) et peut déplacer la date de ses services à venir comme il le souhaite via un planning sur son espace membre.
Nous avons quand meme crée un « service des comités » où on inscrit les membres qui prennent des responsabilités dans des comités (75 personnes actuellement). Ça leur permet de valider eux meme des services sur la borne d’accueil à l’entrée du magasin.

« Béatrice : combien de membres sont prévus par créneau ? »
Antonin :
12 places
7,5 présents en moyenne.

« Béatrice : existence de créneaux de 1H30 ? »
Antonin :

  • On a un comité SNTF (syndicat national des travailleurs du froid) qui nettoie une chambre froids par mois. ça leur prends 1h30.
  • les creneaux du matin et du soir durent 2h30.

« Béatrice : conditions pour échanger un créneau en cas d’impossibilité. Le membre peut le faire seul ou doit passer par le bureau des membres ? »

Antonin :

  • Echange direct en autonomie sur l’espace membre.

« Béatrice : fonctionnement éventuel de la bourse d’échange »

Antonin : c’est un planning accessible sur l’espace membre.
On coche la date à changer puis on clique sur la nouvelle date choisie et on valide.

« Béatrice : nombre de salarié-e-s et s’iels tiennent l’épicerie »

Antonin : 1 salarié.e est présent pendant chaque service. Il explique les outils (feuille de route) explique les taches complexes, ouvre/ferme la caisse espèce, aide les coops à prioriser les taches quand c’est compliqué.

« Béatrice : -qui décide de la fermeture en cas de manque de bénévoles? Les jours fériés? »

Antonin : pour les jours fériés, nous avons un process bien défini :
Si 3 salarié.e.s acceptent de travailler (en échange d’une récup), on regarde sur le plannig d’échange de service si il y a suffisament de coops prévus. Si il y a des salariés + des coops , on peut ouvrir.
Sinon, on ferme et les coops inscrits sur les services du jour sont exemptés.

« Béatrice : possibilité de prendre de l’avance dans ses créneaux? »

Antonin : Oui, autant qu’on veut !

1 « J'aime »

A la Chouette, de Toulouse :

  • Nous n’avons pas de système de pénalités.
  • Nous avons un système d’inscriptions libres aux créneaux de participation. Par conséquent il n’y a pas de notion de créneau fixe ou volant.
  • Le nombre de participants aux créneaux est variable, en fonction des missions. La majorité des équipes varient de 4 à 6 personnes. A noter que nous avons deux rôles spécifiques nécessitant une formation préalable : caissier.e et grand hibou (coordinateur.ice).
  • Nous n’avons pas à l’intérieur du magasin de créneau de 1h30, néanmoins certaines tâches s’effectuant hors-magasin (saisies, animations de réunions) sont décomptées comme des créneaux de 1h30.
  • Il n’y a pas de notion d’échange de créneaux, mais des remplacements. Une personne souhaitant se désister doit trouver quelqu’un pour la remplacer. Elle peut le faire directement depuis l’outil planning que nous avons développé.
  • En page d’accueil de cet outil planning figure la liste des créneaux pour lesquels un remplacement est demandé. N’importe qui peut choisir de s’y inscrire. C’est en quelque sorte notre bourse d’échange.
  • Nous avons un salarié, dont les missions relèvent davantage du soutien technique que de la tenue du magasin. Celle-ci repose principalement sur les adhérents assurant les créneaux et entre autres sur les grands hibous.
  • Nous avons un groupe de bénévoles dont la mission est de coordonner le fonctionnement du magasin. C’est ce groupe qui décide de la fermeture des créneaux.
  • Le magasin n’est pas ouvert les jours feriés.
  • Il est tout à fait possible de prendre de l’avance dans sa participation, il n’y a pas de limite à cela.
  • Nous avons un peu plus de 1000 membres.
  • Le chiffre d’affaires annuel pour 2021 est de : 0.53 M€ (en progression:environ 58000€ mensuel pour les 5 premiers mois de 2022)
  • Le magasin est ouvert de 16h à 20h les lundi, mardi et jeudi, dès 13h les mercredi et vendredi et de 9h à 18h30 le samedi.
1 « J'aime »

Bonjour Béatrice,
Pour répondre à tes demandes concernant les nombres d’adhérents et les CA, je mets en pièces jointes les chiffres qui m’ont été donnés par les supermarchés.
NC > Non connu (pas de réponse à plusieurs demandes).
Jean-Claude Richard / DIONY COOP St-Denis.
TABLEAU POUR LE LIVRE + de 200 000 habitants
-200 000 habitants tableau-page-001

1 « J'aime »

Pour répondre plus précisément aux question de Béatrice… A St-Denis, nos trois Coopératives qui regroupent 800 familles et qui proposent environ 900 produits sans marge ajoutée nous avons fait plus de 430 000€ de ventes en 2020 (511 000 en margeant à 20%).

des pénalités (créneau ou 1/2 créneau en plus du rattrapage en cas d’absence) sont prévue et 

appliquées ?
**** Il n’y a pas de créneau de fixé et il n’y a donc pas de pénalité. Chacun s’active en fonction de ses dispositions et possibilités. Il n’y a aucun contrôle et aucun pointage.

combien de membres sont prévus par créneau ?

*** Pendant les créneaux d’ouverture, il faut être trois minimum et la durée est fonction de la durée de l’ouverture : 2h, 3h…
*** Pendant les créneaux de réception, il est fait appel à participation via une liste internet collective qui regroupe tous les membres et les coopérateurs s’inscrivent sur un Framapad en fonction de leurs possibilités.
*** Environ 150 coopérateurs s’occupent des commandes… Pour les « gros fournisseurs » les commandes se font toutes les trois semaines pour une livraison unique le vendredi matin de la semaine suivent. Les acheteur peuvent être seuls ou à plusieurs. C’est à eux de s’organiser.

conditions pour échanger un créneau en cas d’impossibilité. Le membre peut le faire seul ou doit passer par le bureau des membres ?

*** Les coopérateurs s’organisent comme ils le veulent !

nombre de salarié-e-s et s’iels tiennent l’épicerie

*** Il n’y a pas de salarié dans notre modèle.

-qui décide de la fermeture en cas de manque de bénévoles? Les jours fériés?
possibilité de prendre de l’avance dans ses créneaux?

*** Les coopérateurs décident individuellement d’ouvrir ou ne ne pas ouvrir les Coopératives… Il n’y a pas de décision collective… La responsabilité est individuelle. Il y a une dizaine de clés dans chacune de nos coopératives et les personnes qui souhaitent ouvrir le font.
Si personne n’est inscrit pour ouvrir une boutique, celle-ci reste fermée. Chacun est responsable de la qualité du fonctionnement collectif.

Et pour voir si on peut comparer nos coops: le nombre de membres, le chiffre d’affaires et l’amplitude d’ouverture
Coopérative de la Ferme - 260 membres - ouvertures 11h par semaine (des fois plus, des fois moins),
Coopérative de Bel Air - 150 membres - ouvertures - 6h par semaine,
Coopérative de La Gare - 340 membres - ouvertures - 12h par semaine, (des fois plus, des fois moins).

1 « J'aime »

Bonjour
Merci à tous pour vos réponses super intéressantes. On mouline tout ça et on revient vers vous courant septembre

1 « J'aime »

Bonjour,
Je suis Thierry du Chaudroncoop au Chesnay dans le 78. Je suis intéressé par plus de retours d’expérience sur l’ouverture en libre service.
Des courbes de chiffre d’affaire et de nombre de passage en caisse magasin ouvert versus libre service.
Un membre peut il venir seul en libre service ?
Avez vous constaté une augmentation des vols ?
Ou toute autre question que peuvent se poser des Sceptiques/inquiets/réfractaires :wink:, car j’ai du mal à faire avancer cette idée chez nous…
Merci

1 « J'aime »

Salut,

Nous pensons que c’est une mauvaise idée d’ouvrir en « libre service » si vous etes en format coopératif.
Je t’invite à lire l’argumentaire juridique fait par le troglo que tu trouvera ici : Contrôle URSSAF - #5 par Mitch
C’est le travail le plus complet fait à ce jour sur le sujet. Sinon tu peux aussi lire la note juridique faite par la Louve qui dit sensiblement la meme chose.

2 « J'aime »

Bonjour Thierry,
Je n’avais pas vu tes questions car je vais assez rarement sur le Forum…
Quand tu parles de « libre service », tu reprends la pratique de St-Denis et autres où les membres se servent en produits et font seuls le total de leurs achats sans aucun contrôle ?..
Si c’est bien le cas, je ne peux que te communiquer des faits !..
Attention, je ne dis pas que c’est « la solution », je dis simplement ce que nous faisons.
Dans notre modèle, les coopérateurs préfinances leurs achats en déposant une somme d’argent sur leurs comptes individuels et les produits sont revendus au prix d’achat arrondi à la dizaine de centimes supérieurs, ce qui veut dire qu’en fin d’année, le total des achats doit correspondre au total des ventes avec plus ou moins les variations de stocks.
ça, c’est du domaine du comptable… et c’est très simple !
Dans la Coop de Bel Air, qui compte 150 membres actifs, il y avait sur les comptes individuels au 31/12/2021 des dépôts à hauteur de 15 000€ et il y avait en stock 17 000€ de marchandises payées. La banque doit donc être négative de -2 000€.
Après contrôle comptable, la banque est négative de - 700€…
Loin, d’y avoir des vols, il y a un gain de 1 300€ qui correspond à l’arrondi que nous faisons sur la vente des produits : un produit à 2.14 est revendu 2.20 pour simplifier les calculs…
Idem à la Coop de La Gare qui regroupe 340 coopérateurs actifs…
Après, il y a la Coop de la Ferme et là, ça merde un tout petit peu et c’est sacrément intéressant ! Sur un effectif de 260 coopérateurs actifs en 2021 (588 inscrits depuis l’ouverture en 2015), il y a au 31 décembre 2021, 25 000€ de dépôts sur les comptes individuels et 26 800€ de stocks payés. La banque doit donc être négative de 1 800€…
Elle est négative de 3 800€ !
Il y a des des « vols » cumulés depuis l’ouverture (2015) mais seulement en 2021 à hauteur d’environ 2 000 €.
C’est totalement insignifiant par rapport au chiffre d’affaires fait par la Coop de la Ferme : 175 600€
Après, il ne faudrait pas que cela devienne une habitude pour quelques individus qui n’ont rien à faire des valeurs de confiance et d’honnêteté qui sont au coeur de nos modèles.
Je sais que les trésoriers ont fait des contrôles à fin mars et à fin juin mais je ne sais pas où ils en sont !
Jean-Claude Richard - barijo@wanadoo.fr

1 « J'aime »

Bonjour Antonin,
Merci pour les informations.
Ce que j’imagine c’est un fonctionnement hybride avec comme aujourd’hui 4 jours d’ouverture par semaine avec entre 2 et 7h d’ouverture journalière et le reste du temps un fonctionnement en libre service.
En effet les plages d’ouverture actuelles ne permettent pas de faire que le Chaudron deviennent le magasin principal d’une majorité de membres. Nous avons envisagé depuis 6 mois un projet d’élargissement d’horaires mais à 300 membres actifs nous avions besoin d’un personnel à temps plein et nous n’avons pas le budget pour.
Bref, je cherche les retours d’expérience afin d’éclairer cette idée de projet de fonctionnement hybride qui permet d’élargir les horaires et les jours sans avoir à embaucher.
J’ai lu rapidement les documents et je ne vois pas de point de blocage à notre projet.
Merci

1 « J'aime »

Merci Jean Claude,
Ces informations sont précieuses car elles démontrent qu’il est possible de faire confiance aux membres sans avoir une explosion des « vols ».
Ça donne de l’espoir.

1 « J'aime »

Ahhh pardon, j’avais mal compris ce que tu voulais dire.
Quand tu disais « libre service » j’entendais « Ouvert à tous ».
Si il s’agit d’ouvrir sans caissier et en auto-caisse, c’est autre chose !
Je n’ai pas vraiment d’avis sur la question…

Chez Emmy, le test du libre services est en cours. Donc j’ai pas vraiment de stats.
Mais en fait ça ne change quasiment rien avec notre fonctionnement normal, vu que nous n’avons pas de caisse.

Dans le fonctionnement normal, chacun a un compte sur l’application epicerio. Chaque charge son compte par des virements et va faire ses courses en scannant les QRcode. Puis au moment de « passer à la caisse », c’est un bouton à appuyer sur l’app… et voilà. C’est payé.

Donc quand c’est en libre service, la différence c’est qu’il faut ouvrir la porte si il n’y a pas déjà qq’un…, et la fermer à la fin. Ce que les coopérateurs font déjà très souvent quand il vont travailler.

Il n’y a pas de sérieux problèmes de vol. L’incertitude observée dans les inventaires est surtout due à des erreurs de saisie, des oublis de scanner un produit… ou de valider le panier en partant !! … ça arrive tellement on est parfois distrait en discutant sur place !

Mais généralement le paiement arrive pas longtemps après. Les gens s’en rendent compte dans la journée.

Il y a eu, une série avec des oeufs qui disparaissent sans qu’on trouve pourquoi !! Là c’était un peu plus ennuyant.

Mais globalement, il n’y a pas de problèmes de vol. C’est noyé dans la masse des incertitudes d’erreurs et autres.
Le bilan était plus que bénéficiaire, et c’est surtout là que ça pose un soucis. Que faire du bénéfice !! Baisser la marge, investir, faire des dons à des projets qui sont similaires et qui galère…

Bonne expérimentation.

C’est carrément la classe le LS d’Emmy (surtout maintenant qu’on a vu les photos :wink: ), mais dis-nous, est-ce que tu penses que le tropisme autogestionnaire est quelque chose de typiquement Suisse (on a tous entendu causer des boutiques chez vous qui permettent de payer par virement en fin de mois, nesspas) ou est-ce qu’on pourrait exporter avec profit cette pratique sous nos latitudes gauloises ?

Moi je crois à la caisse autogérée pour gens pressés mais je ne suis pas sûr de pouvoir basculer tout un magasin, même en étant en Lorraine chez des gens sérieux…

Demain à Lyon

  • des pénalités (créneau ou 1/2 créneau en plus du rattrapage en cas d’absence) sont prévue et appliquées ? En theorie, oui. Très peu exercé. Je pense que ça a l’intérêt du message « il faut être sérieux » quand on présente l’organisation. Mais concrètement, ceux pas « sérieux » ne reviennent pas et ne font donc pas leur pénalité. Une toute petite partie, la font. Ce sont les personnes attachées au projet ayant eu un imprévu. Ça aide pour le remplissage, à la très petite marge. Donc je suis pour (géré par Odoo).
  • part des créneaux fixes et volants ? à la louche : 70% volant. On s’oriente vers un système flexible sans distinction
  • combien de membres sont prévus par créneau ? de 2 à 7
  • existence de créneaux de 1H30 ? 1h30, 2h, 2h30, 3h soit le matin 6h30-9h, 7h-9h, le midi 11h30-13h30, le soir 19h30-21h. Les créneaux de 2h ou 1h30 sont dérogatoire et décidé par le BdM au cas par cas. C’est pour répondre aux contraintes de membres très attachés au projet mais qui par exemple quitte le travail à 19h ou bien peuvent venir entre midi et 2. Plusieurs couples sont sur ce régime : par exemple une contrib de 2 x 2h /mois partagée par le couple. On gagne 1h, et c’est plus souple pour eux. Dans le même ordre d’idée, nous avons expérimenté un dispositif en binôme de contributeurs dont nous attendons des effets notables quoique faible (5% de CA et de contributions ?)
    C’est un mixte de l’échange et du partage de contribution.
    Constatant que :

Des bénéficiaires souhaitent faire de contributions sans engagement,
Des gens ne s’engagent pas pour des raisons éthiques : ils ne veulent pas être bénéficiares sans contribuer
le système nécessite plus de souplesse (et plus d’acheteurs!)
Nous proposons aux bénéficiaires présents ou à venir de prendre des parts, de sorte qu’ils constituent un binôme avec un-e porteur-se. Bénéfices attendus :

  • échange possible entre eux sur le créneau
  • nouveaux acheteurs
  • un peu de tréso avec les parts
  • conditions pour échanger un créneau en cas d’impossibilité. Le membre peut le faire seul ou doit passer par le bureau des membres ? Le BdM n’y est pas impliqué
  • fonctionnement éventuel de la bourse d’échange : au gré à gré.
  • nombre de salarié-e-s et s’iels tiennent l’épicerie : 2
    -qui décide de la fermeture en cas de manque de bénévoles? Le/les bénévoles.
  • possibilité de prendre de l’avance dans ses créneaux? Oui

850 souscripteurs / Environ 450 acheteurs / 250 contributeurs
CA 2021 612K€ / Lundi 10-20h, Sam 9h-19h/ Fermé les férié sans compensation de contribution