Le choix de l'outil de gestion des coopératives


#41

En rėpondant à un autre fil de discussion, je me suis rendu compte que nous n’avions pas abordė un point crucial par rapport aux avantages/inconvénients d’Odoo et des autres solutions logicielles existente.

Du point de vue juridique nous devons être capable de prouver que nous ne vendons qu’à nos coopėrateur.rice.s. C’est un point vital pour les Coopératives puisque le fait que nous ayons le droit de recourir au bėnėvolat dans une structure commerciale n’est toléré que d’aprés le raisonnement selon lequel nous ne sommes pas en concurence avec les autres boutiques : le magasin est réservé aux membres, qui participent dans l’entreprise dont ils sont les seuls bénéficiaires et les seuls propriétaires. Si nous ne sommes pas en mesure de prouver que nous le magasin ne vend qu’a ses membres, nous rentrons dans le régime de concurence normal des sociétés commerciales et il nous est donc interdit de recourir au bénévolat. Le risque n’est pas du tout hypothétique puisqu’il est certains que le jour oú des commercants du voisinage se plaindront auprès de la DDPP, de la concurence que nous leur faisons finira par arriver.
A ce moment là, il sera nécessaire de prouver que nous avons un système de filtrage et de caisse fiable qui ne laisse acheter que nos membres.
De ce point de vue, il me semble qu’Odoo food coop est la seule solution informatique (à ce jour) qui couple Caisse, gestion de la participation des membres, qui permette de filtrer nominativement en caisse et de fournir une preuve comptable des achats indoviduels à la sortie.

Il me semble que la solution développée par l’Elefan ne se préoccupe pas (pas encore ?) de ce point. C’ est certainement moins risquė pour elleux qui sont sous forme associative mais c’est un point a prendre sérieusement en compte pour les coops qui se lancent car en cas de controle Urssaf (suite a une dénonciation d’un commercant du voisinage ou autre…).
Je pense notamment a Brézicoop qui ont choisit une forme coopérative mais qui utilisent le logiciel de l’Elefan…

Dans l’attente de vos réponses, je vous salue bien bas !


#42

Salut
Oui c’est juste, je pense qu’il faut être vigilent.

Il y a plusieurs façon de s’assurer que les achats soient bien réservé aux membres.
A Grenoble notre idée est d’obliger la lecture de la carte membre dès l’entrée du lieu.
Une autre idée pourrait être le scan automatique de la carte membre en caisse, comme sur odoo, avec une base de membres gérée aussi dans le logiciel de caisse (toute les solutions que je connais le permettent).


#43

L’avantage d’Odoo (et aussi son inconvénient, j’y reviendrais plus bas) est qu’il permet au caissier de ne pas se prendre la tête :
Soit la personne est membre et à jour de sa participation, soit elle n’apparait pas dans la liste des acheteurs autorisés et ne peut pas passer a la caisse.
Au delà de l’aspect légal, nous devons aussi vérifier que les membres font bien leurs 3h/cycle. Donc le filtrage en caisse prend 15 secondes, le temps de bipper la carte de membre ou de taper son nom. Sur le plan pratique, une fois mis en place, Odoo est donc idéal.

L’inconvénient de ce système est qu’il couple plusieurs fonctionalités relativement complexes :

  • gestion de caisse /stock…etc
  • gestion membre / planninf / presences…

Cela donne un ERP qui est lourd, complexe et couteux a faire evoluer. C’est lå tout le problème. Difficile de faire évoluer les regles de participation quand on le souhaite.